Accueil Actualités La formation dans les TPE PME résiste à la réforme
Back

La formation dans les TPE PME résiste à la réforme

Décryptage 28/05/2016

La formation dans les TPE PME résiste à la réforme

Les plans de formation des entreprises n’ont pas été pénalisés l’an passé par la réforme de la formation professionnelle de 2014 constate le dernier baromètre de la formation et de l’emploi d’Agefos PME. L’embellie économique qui se dessine aujourd’hui semble par ailleurs rassurer les entrepreneurs alors que s’appliquera pour la première fois cette année la nouvelle contribution financière.

Les TPE-PME renouent avec l’optimisme. Pour la première fois depuis 2010, elles prévoient en effet pour cette année une activité plus fréquemment en hausse qu’en baisse, constate le dernier baromètre sur la formation et l’emploi d’Agefos PME réalisé par Ipsos.

Une activité en hausse pour 2016

Les prévisions d’activité en hausse atteignent ainsi 20 % au premier semestre 2016 contre 13 % au premier semestre 2012. Et « seuls 18 % des dirigeants anticipent une baisse d’activité au premier semestre 2016 contre un tiers des dirigeants en 2014 » note Ipsos.

Corollaire de cette embellie, les prévisions d’embauche sont en hausse au cours des six prochains mois malgré des difficultés de recrutement observées par quatre entreprises sur dix et « qui se confirment d’une année sur l’autre » constatent les entreprises interrogées.

Autre enseignement du baromètre 2016, le pourcentage d’entreprises déclarant s’être dotées d’un plan de formation en 2015 est en nette augmentation à 51 % contre 33 % en 2014, et six entreprises sur dix envisagent de se doter d’un tel plan cette année, notamment dans l’industrie, « soit 15 points de plus qu’en 2015 » affirme l’enquête.

Des intentions de planification particulièrement fortes dans les TPE avec 53 % de réponses positives contre 33 % en 2015. Preuve, s’il en fallait, que la réforme de la formation professionnelle et la dotation du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) spécialement affectée aux TPE, loin d’avoir eu un effet de frein comme l’affirmaient certains observateurs du secteur, apparaissent au contraire comme des « facteurs incitatifs » souligne le baromètre.

Ce constat est d’autant plus intéressant qu’il émane d’Agefos PME, l’Opca paritaire de la CGPME, organisation patronale non signataire de l’accord national interprofessionnel du 14 décembre 2013 et qui avait pronostiqué, après le vote de la loi du 5 mars 2014, « une très forte diminution de la formation à l’initiative des chefs d’entreprise (le plan de formation, ndlr) dans les PME/PMI ».

Un investissement formation qui ne devrait pas fléchir en 2016

De plus, si 40 % des PME déclarent être restées en termes de dépenses de formation au niveau de l’obligation légale de 2015 (0,55% pour les entreprises de moins de 10 salariés, 1,05 % pour les dix à moins de 20 salariés, 1,6 % pour les plus de 20 salariés), 23 % des entreprises interrogées affirment avoir dépensé un budget supérieur à celle-ci (49 % dans les PME, 15 % dans les TPE).

Autre surprise : « 68 % des PME pensent que la réforme ne va avoir aucun changement sur leur investissement formation en 2016 », alors que s’appliquera pour la première fois cette année la contribution unique (0,55 % pour les employeurs de moins de 10 salariés et 1 % pour les 10 salariés et plus) créée par la loi du 5 mars 2014.

Les résultats du baromètre Agefos PME Ipsos confirment donc les déclarations récentes du député Jean-Patrick Gille (PS, Indre-et-Loire) co-auteur avec le député Gérard Cherpion (LR, Vosges) d’un récent rapport sur la mise en application de la loi sur la formation de 2014 et qui affirmait « ne pas avoir constaté l’effondrement financier que certains avaient craint ».

Toutefois, à en croire Christine Lodewyckx-Granger, présidente (CFTC) d’Agefos PME, et Philippe Rosay, vice-président (CGPME), il reste « difficile de mesurer l’impact réel de la réforme sur le plan de formation des PME » qui ne seront « réellement confrontées que courant 2016 à la baisse des ressources mutualisées sur le plan de formation. Faute d’alternative, elles risquent alors de renoncer à leur investissement formation, ou le réduire significativement » affirment les deux responsables.

Derniers enseignements du baromètre, si 59 % des dirigeants interrogés affirment avoir entendu parler du Compte personnel de formation (CPF), 21 % seulement estiment en avoir une bonne connaissance, et seuls 44 % des dirigeants interrogés se disent informés sur l’obligation nouvelle d’entretien professionnel, qui doit avoir lieu tous les deux ans et dont la première vague aurait dû avoir été réalisée avant le 6 mars 2016.

Valérie Grasset-Morel pour Débat Formation

 

L’édition 2016 de « Perspectives », le baromètre sur la formation et l’emploi dans les TPE-PME a été réalisé par Ipsos pour Agefos PME auprès de 500 dirigeants et RRH de TPE-PME pas forcément adhérentes du réseau, du 19 au 30 octobre 2015 par téléphone, et auprès d’un panel de 866 salariés, du 20 au 26 octobre 2015, par Internet.Les TPE-PME renouent avec l’optimisme. Pour la première fois depuis 2010, elles prévoient en effet pour cette année une activité plus fréquemment en hausse qu’en baisse, constate le dernier baromètre sur la formation et l’emploi d’Agefos PME réalisé par Ipsos.

 

Sur le même sujet

Décryptage - 30/05/2016

Réforme de la formation...

En 2016, seules 49% des entreprises...
Décryptage - 30/05/2016

Réforme de la formation...

En 2016, seules 49% des entreprises connaissent la réforme de la... Lire la suite