Accueil Idées métier Contrôleur technique automobile
Back

Contrôleur technique automobile

Contrôleur technique automobile

Contrôleur technique automobile

Le métier

Le commerce automobile est composé à la fois de grossistes et de détaillants dans la vente ou la réparation d’automobiles ou de motocycles.

La réparation d’automobiles et d’engins représente 84 000 entreprises et  369 000 salariés soit 12% des effectifs du secteur commerce/vente. 16% des salariés ont entre 15 et 24 ans. 18% des salariés sont des femmes.

Grâce à lui, le client sait si sa voiture est en bon état et repart l’esprit tranquille. Freinage, direction, visibilité, éclairage et signalisation, liaison au sol… le contrôleur technique automobile inspecte sous toutes les coutures les véhicules.
Découvrir la formation

Que fait-il concrètement ?

Au sein d'un centre agréé, le/la contrôleur/se technique automobile réalise le contrôle périodique des véhicules légers, conformément aux dispositions réglementaires du ministère en charge des Transports.

Il/elle établit les procès-verbaux de visites techniques réglementaires de véhicules, précisant leur état et conformité selon des critères établis par le ministère des Transports. Il/elle est tenu/e de s'informer des évolutions réglementaires pour actualiser ses pratiques.

Il/elle examine les points de contrôle définis dans le lexique officiel, effectue des relevés et des mesures, apprécie et enregistre les altérations constatées. Il/elle met en œuvre des bancs d'essai et des équipements de mesure selon une méthodologie prescrite, consigne sur informatique ses résultats et observations et édite le procès-verbal de contrôle. En restituant le véhicule, il/elle commente au client les altérations mentionnées sur le rapport.

Dans le cadre de l'assurance-qualité, il/elle effectue des opérations de gestion administrative et rend compte à l'OTC (Organisme technique central en charge de la surveillance des contrôles) en transmettant l'ensemble de ses résultats de contrôle et en répondant aux observations qui lui sont faites.

L'emploi nécessite le respect strict de la réglementation et des règles déontologiques du métier.

La responsabilité individuelle du contrôleur est engagée par les procès-verbaux qu'il délivre.

Pour obtenir après la formation de CTA, l'autorisation d'exercer dans ce métier, le bulletin n°2 du casier judiciaire devra être vierge (bulletin consultable uniquement par l'administration).

Aptitudes souhaitées : déduction logique ; esprit méthodique ; rigueur administrative ; autonomie ; sens de la relation clientèle ; adaptabilité aux évolutions réglementaires.

En images

Sur le même sujet

Activités de services

Contrôleur technique automobile

Formation qualifiante

sessions urgentesDernières places disponibles !

Découvrir la formation