Accueil Actualités Pas de vacances pour Maxime qui débute un emploi dans la soudure
Back

Pas de vacances pour Maxime qui débute un emploi dans la soudure

Témoignage 25/07/2019

Pas de vacances pour Maxime qui débute un emploi dans la soudure

Maxime

Maxime

  - 25 ans

Soudeur

Après 6 ans dans l’armée de l’Air il se forme à l’Afpa pour changer de vie professionnelle et devenir soudeur

En bref

Il a le geste habile, précis au millimètre près. Maxime Joyeux pointe un tube de 4 pouces (114 cm) afin de transformer en « éprouvette » ce morceau de métal qui va lui servir pour passer sa qualification. Dans l’atelier de près de 500 m2, séparé en box, il s’entraîne pour acquérir les gestes du métier. A 25 ans, après 6 ans dans l’armée de l’Air, Maxime se forme à l’Afpa pour changer de vie professionnelle et devenir soudeur.

De son côté, son formateur Morad Merzkane est attentif. « On apprend ici trois procédés : TIG-MIG, électrodes et enrobés. Comme matériaux, on utilise principalement de l’acier, puis le travail est fait avec des tôles et des tubes. Dans le quotidien, le métier nécessite d’être plutôt manuel et de supporter les fortes chaleurs. A la sortie de l’Afpa, le soudeur peut travailler en atelier ou en déplacement. Les secteurs qui recrutent sont le naval, l’alimentaire ou encore la pétrochimie. »

A quelques heures de la fin de sa formation, Maxime est heureux. « Un ami chaudronnier se sert de ses compétences pour faire de l’art et vendre ses œuvres. Personnellement la pétrochimie est un domaine qui m’intéresse, cela me permettra de travailler avec de la soudure de qualité. J’ai décroché un contrat dans l’entreprise où j’ai effectué ma période d’application à Bédarrides. Je débute le 11 juillet. »

 

Voir les formations pour ce métier