Accueil Actualités Les Victoires : Frédéric Guibet, développeur de parole
Back

Les Victoires : Frédéric Guibet, développeur de parole

Témoignage 30/05/2016

Les Victoires : Frédéric Guibet, développeur de parole

Frédéric Guibet

Frédéric Guibet

  - 39 ans

Créateur d'entreprise

« L’Afpa est un accélérateur de carrière. »

En bref

Diplômé en neuropsychologie cognitive, Frédéric Guibet a suivi en 2011 une formation de développeur logiciel auprès du centre Afpa d’Ifs, en Basse-Normandie, pour monter sa startup. C..TexDev développe des applications sur tablette tactile pour aider les enfants autistes – dont sa fille – à se faire comprendre.

On peut être surdiplômé et avoir quand même besoin d’une formation. Frédéric Guibet en est l’exemple type. La vie professionnelle de ce Normand de 39 ans s’est jouée sur un
coup du sort. En 2009, il apprend que sa fille de trois ans est autiste. En la voyant
se concentrer devant les pictogrammes d’un iPad, il comprend que la tablette tactile
peut être pour elle un soutien primordial.

« Or, il n’existait quasiment pas d’applications adaptées, se souvient Frédéric, C’est de là qu’est partie l’idée de développer des tablettes tactiles pour aider la communication des personnes en situation de handicap, privées de langage. »
 

Background

Restait un problème à surmonter : s’il a bien un master de neuropsychologie cognitive et un diplôme d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, Frédéric ne possède aucune compétence informatique. « Il me fallait acquérir un background en développement numérique. Une formation était donc indispensable.»

Celui qui fut, un temps, professeur de biologie, puis gestionnaire administratif à la mairie de Caen, avant de se retrouver au chômage, s’adresse donc à Pôle emploi, qui le dirige vers le centre Afpa d’Ifs (Basse-Normandie) pour une formation de développeur logiciel de neuf mois, plus trois mois de stage en entreprise, « à l’Université de Caen, au laboratoire linguistique », se souvient Frédéric Guibet.

Son diplôme de développeur logiciel en poche, il mettra plus d’un an à trouver les
financements nécessaires à la concrétisation de son projet. 
 

Premier logiciel à succès

Grâce à Normandie Incubation, une structure d’accompagnement des jeunes
entreprises innovantes de l’Université de Caen, d’Initiative Calvados et de Réseau
Entreprendre, deux réseaux de financement pour les créateurs d’entreprise, il
parvient à créer sa start-up, C..TexDev, en novembre 2012.

« J’ai commencé seul, évidemment, raconte le nouvel entrepreneur, mais le 1er octobre 2013, j’ai engagé mon premier salarié, un stagiaire de l’Afpa, qui est aujourd’hui directeur
technique. »
Un recrutement rendu possible par la commercialisation de son premier logiciel, sorti en juin 2013.

Baptisée « Communicotool », cette application permet aux enfants privés de langage
de communiquer grâce une série d’images d’objets usuels sur lesquelles il suffit d’appuyer pour que l’idéogramme s’anime et que la machine se mette à parler.

Le logiciel téléchargeable sur l’App Store, connaît vite le succès auprès des particuliers et des professionnels de la santé. « La France compte environ 650 000 autistes, analyse Frédéric Guibet. Sans compter les millions de personnes qui perdent le langage après un AVC (Accident vasculaire cérébral, NDLR), un accident de voiture ou celles qui sont atteintes de la maladie de Charcot. Tous ces gens ont besoin de communiquer. Nos applications ne remplacent pas la parole,mais permettent d’être plus autonome. »
 

Le vivier de l’Afpa

Une levée de fonds de 210 000 euros réalisée en juin 2014 auprès de l’association
des business angels des grandes écoles, a permis à Frédéric Guibet d’étoffer son équipe en puisant, entre autres, dans le « vivier de pépites » de l’Afpa.

« J’ai aujourd’hui neuf salariés dont quatre développeurs qui viennent tous de l’Afpa. Les stagiaires de l’Afpa sont souvent très créatifs, parce qu’ils ne sont pas formatés comme les autres. Ils ont un vécu qui accroît leur richesse intérieure. Chez moi j’ai un ancien cuisinier, un ex-étudiant en géographie et un garçon de café ! L’Afpa est un accélérateur de carrière. »

Prochain objectif de Frédéric Guibet : « Conquérir le marché américain pour devenir un acteur majeur dans le secteur des logiciels d’assistance aux handicapés.»

 

Voir les formations pour ce métier