Accueil Actualités Julie, Menuisière agenceuse
Back

Julie, Menuisière agenceuse

Témoignage 12/03/2021

Julie, Menuisière agenceuse

Julie

Julie

  - 36 ans

Menuisière agenceuse

J’aime créer, embellir la matière !

En bref

Après 20 ans dans l’armée de l’air, Julie a tout quitté pour se concentrer sur un métier qui lui tient vraiment à cœur. En formation pour devenir Menuisière agenceuse, elle a pour objectif de se spécialiser dans le mobilier sur mesure.

« L’Armée était un vrai choix de ma part, j’y croyais dur comme fer et j’avais un bon niveau sportif. J’y ai passé plus de 20 ans. Aujourd’hui j’ai le sentiment d’avoir accompli ma mission ».

Diplômée en mécanique auto au sein de l’armée, Julie a toujours évolué dans un environnement où les hommes étaient en majorité. Ce qu’elle n’a jamais considéré comme un frein.

« Il ne faut pas se laisser impressionner, ne pas se laisser décourager. Pour moi, des métiers d’homme n’existent plus. De toute façon j’ai un bon petit caractère. C’est moi qui décide de ma vie » !

Grâce à sa formation, Julie découvre aujourd’hui le monde du travail civil et elle est ravie. « Ça se passe très bien. Il y a plus de femmes ici que dans l’armée ! Même si des différences entre les hommes et femmes existent encore, on est sur la bonne voie ».

Créativité et technicité

Julie apprécie de pouvoir associer sa créativité à la technique pour réaliser et installer des objets qui vont servir. « J’aime créer, embellir la matière. Il faut de la patience dans ce métier, du calme, de la précision. Il faut savoir se poser sur son ouvrage, prendre du recul, ne pas avoir peur de tester les possibilités. Cela permet d’acquérir de nouvelles compétences ».

A l’issue de la formation, elle compte s’installer en Alsace, sa région de cœur. « Beaucoup d’entreprises d’agencement y recrutent. J’ai d’abord l’intention d’asseoir mes compétences et ensuite de créer ma boîte. J’aimerais me consacrer à des projets plus spécifiques, avec du mobilier adapté et sur mesure, par exemple pour des enfants, des personnes porteuses d’un handicap ou des animaux ».

Son entourage a été très positif quant à sa reconversion. « Ma mère et ma sœur ont été surprises et fascinées par mon choix. Elles sont fières de moi » !

 

 

Voir les formations pour ce métier