Accueil Actualités Le bâtiment en 2015 : un secteur toujours porteur malgré la crise
Back

Le bâtiment en 2015 : un secteur toujours porteur malgré la crise

Décryptage 28/10/2015

Le bâtiment en 2015 : un secteur toujours porteur malgré la crise

Le secteur du bâtiment est un pan important de notre économie. Il recouvre une multitude secteurs et de métiers. Quelles sont les perspectives d’embauche ? Quelles sont les régions qui recrutent ?

Le bâtiment en 2015 : un secteur toujours porteur malgré la crise
Le secteur du BTP recouvre plus de 30 métiers à tous les niveaux de qualification dans le gros œuvre, le second œuvre mais aussi dans la coordination, les études, l’installation et l’entretien d’équipement. Le bâtiment représente 65,24 % de la production dans le BTP. L’autre partie est constituée des travaux publics. Premier employeur de France avec environ 1,3 millions de salariés répartis dans 460 000 entreprises,  le secteur de BTP-construction prévoit de recruter  57 325 personnes en 2015. Dans le bâtiment, 1/3 des personnes travaillent dans le gros œuvre, 2/3 dans le second œuvre. Dans son ensemble, cela représente 1 469 000 actifs dont 1 114 000 salariés et 325 000 artisans.*  C’est en Ile-de-France, Rhône Alpes, Provence Côte d’Azur, Aquitaine et  Nord pas de Calais que les ouvriers de la construction sont le plus recherchés.  Un secteur qui recrute Le BTP est un secteur qui a toujours beaucoup recruté malgré la crise et la baisse d’activité depuis plusieurs années. Les métiers les plus recherchés sont :
  • Les ouvriers non qualifiés du second œuvre du bâtiment avec 14 092 postes à pourvoir,
  • les ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment  avec  11 695 postes
  • les maçons  avec  8555 postes.
Si ces métiers recrutent, d’autres ont plus de difficultés, c’est notamment le cas :
  • Du métier de couvreur avec 70,6 % de difficultés,
  • des professionnels des travaux de la pierre et des matériaux associés (61,8 % de difficultés).
Si la plupart des postes sont des contrats longues durées, certains emplois sont plus propices à des contrats saisonniers. C’est le cas des professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés (29,5 %) et des conducteurs d’engins du BTP (23,3 %). * : Chiffres 2013, Fédération Française du Bâtiment

Sur le même sujet

Le bâtiment au cœur de la conférence environnementale
Décryptage - 02/06/2016

Le bâtiment au cœur de la...

Le 26 avril 2016 a eu lieu la quatrième...
Décryptage - 02/06/2016

Le bâtiment au cœur de la...

Le 26 avril 2016 a eu lieu la quatrième édition de la conférence... Lire la suite