Accueil Idées métier Technicien de contrôle non destructif
Back

Technicien de contrôle non destructif

Technicien de contrôle non destructif

Technicien de contrôle non destructif

Le métier

Le marché du contrôle non destructif  a connu sur les cinq dernières années un fort développement avec une croissance de 16% entre 2007 et 2012 soit un chiffre d’affaires de : 560 M€ en 2012.

18% du chiffre d’affaires de la filière est consacré à l’effort de R&D.

 Le vieillissement des infrastructures industrielles,  la complexité des produits industriels, le durcissement de la législation en matière de sécurité des infrastructures industrielles à risque ont pour effet une augmentation des volumes de contrôles non destructifs.

A l’affût du moindre défaut. Le technicien de contrôle non destructif guette les défauts évidents et imperceptibles à l’œil nu de produits métalliques. Pliure, cassure, usure, corrosion, fissures ouvertes… rien n’échappe à son œil expert.
Découvrir la formation

Que fait-il concrètement ?

Le/la technicien/ne de contrôle non destructif examine les pièces ou produits métalliques (structures minces ou épaisses en acier, alliages légers) à l'aide des procédés non destructifs courants (radiographie, ressuage, magnétoscopie) pour vérifier leur qualité, démontrer la sécurité des structures des ouvrages ou s'assurer de la conformité avec les exigences réglementaires ou celles du client.

Le/la technicien/ne de contrôle non destructif contrôle par procédé surfacique (ressuage et magnétoscopie) des produits métallurgiques, vérifie la compacité par radiographie (X et gamma) des produits métallurgiques et contribue à la gestion et à l'optimisation des contrôles non-destructifs dans le respect des règles de sécurité et environnementales.

Il/elle doit être capable de travailler en totale autonomie et de diriger une ou des équipes d'opérateurs et d'agents de contrôle dans des conditions optimales de sécurité.

Le/la technicien/ne de contrôle non destructif travaille soit en entreprise (principalement du secteur de la construction et de la fabrication mécaniques), soit pour des organismes spécialisés prestataires de contrôle. Les horaires peuvent être irréguliers et sont fonction du contrôle à effectuer, les déplacements fréquents.

Il/elle doit maintenir son niveau de qualification et renouveler vos certifications tous les 5 ans.

La majorité est requise pour la manipulation de sources de rayonnements ionisants.

Aptitudes souhaitées : bonne culture technique, capacité relationnelle, grande rigueur et méthode dans le contrôle, respect des consignes strictes de sécurité, bonnes capacités visuelles.

Sur le même sujet

Et si vous deveniez technicien de contrôle non destructif ?
Fil info - 30/05/2016

Et si vous deveniez...

Fil info - 30/05/2016

Et si vous deveniez...

Lire la suite