Accueil Idées métier Electronicien de tests et développement
Back

Electronicien de tests et développement

Electronicien de tests et développement

Electronicien de tests et développement

Le métier

En 2012, l’électricité et l’électronique représentent en France environ 353 000 emplois selon la Fieec (Fédération industries de l’électricité, de l’électronique et de la communication), répartis pour 67 % dans l’électricité et 33 % dans l’électronique.

Développer, tester, mettre au point et qualifier des prototypes de produits électroniques spécifiques le quotidien d’un électronicien de test et développement. Que ce soit pour l'automobile, l'aéronautique, le spatial ou les objets connectés, il donne vie à des projets en collaboration avec un ou des ingénieurs.
Découvrir la formation

Que fait-il concrètement ?

Dans un bureau d'études ou une plate-forme d'essais, l'électronicien/ne de tests et développement intervient dans la phase de développement de chaque partie d'un système électronique, qu'il s'agisse d'un nouveau développement, d'une évolution ou d'une amélioration d'un système existant.
À partir des spécifications et descriptions techniques définies par les concepteurs, il/elle développe les éléments électroniques du système (cartes, sous ensembles fonctionnels, interfaces...) sous forme de schémas ou de description textuelle, puis à l'aide d'un logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO).
Il/elle vérifie et valide le développement réalisé, fréquemment par simulation informatique mais encore souvent en réalisant et en utilisant des maquettes ou prototypes permettant une validation matérielle des fonctions critiques. Il/elle conçoit les bancs et met en œuvre les tests des équipements. Enfin, il/elle rédige les procédures et rapports d'essais correspondants.
Le travail de l'électronicien/ne de tests et développement entraîne parfois des modifications au niveau de la conception générale du système électronique et permet aussi des préconisations pour la phase d'industrialisation.

Aptitudes souhaitées : bonnes culture et curiosité techniques, bons niveaux de raisonnement et d'analyse, autonomie et méthode dans le travail ; mobilité géographique et disponibilité ; sens des contacts clientèle axés sur la technique.

En images

Sur le même sujet