Accueil Actualités L'Afpa, partenaire de l'usine du futur en mécanique industrielle
Back

L'Afpa, partenaire de l'usine du futur en mécanique industrielle

Fil info 10/11/2016

L'Afpa, partenaire de l'usine du futur en mécanique industrielle

2000m2. Des nouvelles machines à la pointe des technologies. Jeudi 10 novembre sur le site de la Faculté des Métiers à Bondoufle sera posée par Manuel Valls, Premier Ministre la première pierre de la future plateforme de formation à la mécanique industrielle de demain.

L'Afpa, partenaire de l'usine du futur en mécanique industrielle

Safran Aircraft Engines (ex-SNECMA), Safran, la Faculté des Métiers de l’Essonne,l’Afpa, l’AFORP, le GIM, Fives Maintenance, le GIFAS (Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales) et des structures publiques et des collectivités locales (Maison de l’Emploi Corbeil-Essonnes, Région Île-de-France, Grand Paris Sud) se sont associés pour construire la plateforme de formation de l'usine du futur en mécanique industrielle.

Les travaux de construction de ce bâtiment industriel de 2000 m² sont programmés pour début 2017 avec une exploitation commune en 2018 sur le site de la Faculté des Métiers à Bondoufle. 
 

Un centre de formation 4.0

Ce centre de formation aux métiers de la production mécanique formera des alternants ( 250 à 300 alternants répartis sur trois ans) et des salariés en formation continue) aux nouvelles méthodes de production (machines réseau, objets connectés, fabrication additive, réalité augmentée, robots collaboratifs, tablettes...). L’Afpa mettra à disposition son ingénierie et ses innovations pédagogiques.


Une vitrine pour les métiers de la production mécanique industrielle

Le secteur des industries mécaniques est confronté à la digitalisation des processus de production et à un renouvellement important de leur effectif (techniciens et opérateurs en particulier) pour assurer le développement de leur production.

Par le bias de l' "Usine du futur", les professionnels du secteur espère :

  • Attirer et favoriser les vocations pour les métiers de la production mécanique industrielle peu valorisés aujourd'hui,

  • développer les compétences des salariés déjà en poste.