Accueil Actualités “Scaphandrier travaux publics”, une formation unique en France
Back

“Scaphandrier travaux publics”, une formation unique en France

Fil info 30/05/2016

“Scaphandrier travaux publics”, une formation unique en France

Pour répondre aux besoins des professionnels des travaux immergés, le centre d’Auray a créé le titre professionnel de “scaphandrier travaux publics”. La première formation a débuté en septembre 2015 à Lorient.

Scaphandrier. C'est un métier à risques, pratiqué le plus souvent dans un environnement sombre et dans des conditions un peu compliquées. Les besoins des entreprises sont nombreux, notamment dans les travaux publics mais les professionnels qualifiés sont rares : actuellement, ils sont moins de 3 000 en France. 

« Il faut être plongeur mais aussi pouvoir travailler sous l’eau : coffrage, béton, soudure, découpage... Le marché des travaux immergés concourt à l’emploi de 400 à 450 personnes sur le territoire et représente un chiffre d’affaires annuel d’environ 40 millions d'euros »,souligne Fabrice Parat-Yeghiayan, directeur du centre d’Auray.

 

Scaphandrier travaux publics : naissance d'un titre

Tout a commencé en 2011 : le Syndicat national des entrepreneurs de travaux immergés (SNETI) sollicite le centre d’Auray pour construire un parcours de professionnalisation des scaphandriers travaux publics à la suite d'une nouvelle règlementation qui conditionne l’exercice de leur métier.

Le projet mûrit doucement et, un an plus tard, pour améliorer les compétences de ses personnels, le SNETI sollicite la Délégation générale à l’emploi et la formation professionnelle (DGEFP) pour la création d’un titre professionnel. Après quelques péripéties, c’est ainsi que naît le titre de “Scaphandrier travaux publics” créé par l’Afpa, en partenariat avec l’Institut national de plongée professionnelle (INPP).

L’objectif est de d’apporter un savoir-faire et une reconnaissance professionnelle aux salariés des entreprises car « à ce jour, le métier de scaphandrier est accessible aux seuls titulaires du “certificat d’aptitude à l’hyperbarie” délivré par l’INPP au nom du ministère du Travail. Mais celui-ci valide uniquement la capacité à travailler en sécurité dans un milieu où la pression est supérieure à la pression atmosphérique, il n’intègre pas les compétences techniques du métier », explique Fabrice Parat-Yeghiayan.
 

Première formation à Lorient

En février 2014, le titre professionnel “Scaphandrier travaux publics” est enfin publié au Journal Officiel. « Tout est prêt pour la mise place de la première formation dans l’ancienne Base des sous-marins de Lorient », déclare Fabrice Parat-Yeghiayan. « Cette formation s'adressera aux demandeurs d'emplois, aux salariés d'entreprises, à d'anciens militaires, à des scaphandriers déjà en exercice. »

Et les débouchés s'annoncent prometteurs avec la construction, en Bretagne et ailleurs, des parcs éoliens et hydroliens en mer, sans compter les nombreux travaux portuaires et maritimes… 

Sur le même sujet

L'Afpa présente sa formation de scaphandrier travaux publics à Navexpo
Fil info - 30/05/2016

L'Afpa présente sa...

Scaphandrier travaux publics. Un métier peu...
Fil info - 30/05/2016

L'Afpa présente sa...

Scaphandrier travaux publics. Un métier peu ordinaire, une... Lire la suite