Accueil Particulier Pendant ma formation Jean-Pierre Deschamps : médiateur à l'Afpa
Back

Jean-Pierre Deschamps : médiateur à l'Afpa

Pendant ma formation

Jean-Pierre Deschamps : médiateur à l'Afpa

Médiateur ? Une fonction peu connue mais pourtant indispensable. Portrait de Jean-Pierre Deschamps, médiateur à l’Afpa.

Après des études de droit à la faculté de la rue d’Assas, Jean-Pierre Deschamps devient collaborateur au sein d’une société civile professionnelle d’avocats. C’est en 1978 qu’il entre à l’Afpa, à la direction des ressources humaines, avant de rejoindre le service communication.
 

Médiateur : une fonction indispensable

En 2000, il est nommé directeur juridique. Depuis mai 2013, Jean-Pierre Deschamps est le médiateur de l’Afpa. En quoi ça consiste ? « Je suis à disposition des candidats, des stagiaires et anciens stagiaires qui rencontrent des difficultés dans leur parcours. Si les stagiaires ont des problèmes avec l’équipe au niveau local, je m’interpose alors entre les deux parties pour trouver une solution amiable et concertée. Attention, mon rôle n’est pas d’imposer une décision. On essaye de trouver une solution avec pragmatisme et bon sens. »

En 2014, 230 dossiers ont été instruits. En comparaison, il y eut 107 saisines en 2010. Jean-Pierre Deschamps s’appuie sur un réseau de correspondants régionaux : « Ce sont des collègues indispensables et efficaces. » Son métier recouvre un aspect juridique mais également une dimension humaine très forte : « Il faut une qualité d’écoute. On ne traite pas que des concepts juridiques abstraits.Il y a des personnes avec un vécu, une histoire. La qualité d’empathie est très importante. » Chaque cas individuel est traité en toute impartialité et indépendance.

 

Dialogue, empathie et impartialité

Ainsi, que les candidats soient peu satisfaits du traitement de leur candidature ou que les stagiaires  mettent en cause, par exemple, la qualité de la formation, le médiateur est là pour répondre à leurs sollicitations. Le médiateur analyse les causes des conflits opposant les stagiaires et l’Afpa, pour éviter le recours aux tribunaux en s’interposant entre les parties. Son intervention permet aux parties d’aboutir ensemble, dans la mesure du possible, à une solution concertée, tenant compte du droit, mais faisant aussi intervenir l’équité afin d’aborder le litige dans sa globalité.

Le deuxième volet du médiateur est d’identifier les problèmes récurrents qui se posent : « Les saisines sont une occasion d’améliorer la qualité de service de l’Afpa en terme d’orientation et de conseil. Nous avons une obligation d’information envers les stagiaires. » Jean-Pierre Deschamps s’efforce de comprendre les stagiaires et tente d’améliorer au quotidien leur expérience avant, pendant et après leur formation.  

 

Une utilité sociale

Il conclut : « En bref, j’essaye d’arriver à une solution partagée en tenant compte du droit et du principe d’équité.Je n’ai pas de pouvoir d’injonction. Mon travail intègre une dimension pédagogique qui permet d’éviter une réitération des problèmes aux mêmes endroits. »

En instaurant ainsi un dialogue et un réel suivi de ses stagiaires qui rencontrent des difficultés, via le médiateur, l’Afpa conforte son utilité sociale, ce qui la différencie des autres organismes de formation.


Un litige, un conflit à régler ?
Contactez le médiateur de l'Afpa
Ou écrivez-lui à Médiateur de l'Afpa, 13 place du Général de Gaulle 93100 Montreuil.