Accueil Groupe Afpa Construire son itinéraire professionnel Sortir des logiques classiques d’accompagnement avec le projet La main, le cœur, la tête
Retour

Sortir des logiques classiques d’accompagnement avec le projet La main, le cœur, la tête

Construire son itinéraire professionnel

Sortir des logiques classiques d’accompagnement avec le projet La main, le cœur, la tête

Proposer des parcours vers l’emploi sans couture, plus simple, plus efficace et personnalisé qui mêlent coaching emploi, activités culturelles et sportives, projet solidaire… et ce, dans un même lieu. Telle est la philosophie du projet La main, le cœur, la tête qui réunit l’Afpa, Humando, le Groupe ID’EES, Action Logement Nes & Cité et Simplon.

Dépasser les approches silotées (inscription puis accompagnement puis formation puis emploi) et l’accès à des dispositifs par la prescription. Mettre directement les habitants des quartiers prioritaires en emploi et leur proposer, en parallèle, des services en matière d’accompagnement, de formation et d’emploi. C’est le parti-pris du projet La main, le cœur, la tête qui associent l’Afpa, Humando, le Groupe ID’EES, Action Logement, Nes & Cité et Simplon.


 

Les résidents des quartiers prioritaires de Stains et Marseille, notamment les « NEET », les demandeurs d’emploi de longue durée (dont les publics séniors) ainsi que les inactifs souhaitant occuper un emploi se voient proposer des parcours « sans couture » mêlant accès rapide à emploi, compétences douces, projet solidaire, activités sportives et culturelles au sein des Villages Afpa de Stains et Marseille.

 

Comment ça marche ?

Le projet repose sur 3 principes :

  1. La main : les personnes commencent leurs parcours par l’emploi mixant phases d’immersion, découverte (approche d’un métier par un plateau technique, mise en situation professionnelle, ateliers, fablabs…) ou de travail en entreprise via notamment des missions d’intérim ou des contrats en alternance pour retrouver confiance en elles par le faire. Mais aussi un travail avec un coach emploi sur l’évolution de leur projet et son ajustement éventuel,

  2. le cœur puis participeront à des projets culturels, sportifs, solidaires mis en œuvre par les associations et partenaires locaux mais aussi à des projets de mentorat inversé (ex : sensibilisation au numérique). Objectif : faire acquérir ou approfondir des compétences douces sans que les personnes en aient conscience

  3. la tête : ces compétences douces vont être ensuite valorisées et reconnues par l’accès à des badges ouverts (dit « open badges »). Intérêt :diminuer voire annuler le sentiment d’échec et d’incompétence très ancré chez les personnes éloignées de l’emploi, leur permettre d’envisager différemment leur devenir professionnel et envoyer un signal positif pour un futur employeur. 

 

Objectif fixé : suivre 1078 personnes sur 3 ans.