Accueil Actualités Joël, de la guitare classique à l'informatique (4/4)
Back

Joël, de la guitare classique à l'informatique (4/4)

Témoignage 29/05/2016

Joël, de la guitare classique à l'informatique (4/4)

Jöel Merlin

Jöel Merlin

  - 53 ans

technicien système et base de données

En bref

Avoir un emploi, s'y sentir à sa place avec des compétences reconnues et des conditions de travail adaptées à son handicap, a permis à Jöel Merlin, 53 ans, de retrouver sa tranquillité d'esprit après plusieurs années de chômage.

Pour Joël Merlin, la formation tout au long de la vie n’est pas une formule en l’air, c’est une réalité vécue. Qui l’a mené de la guitare classique à l’informatique, du Conservatoire national de musique de Créteil au centre de Rochefort en passant par l’École Normale, l’université à plusieurs reprises, le CNAM sans oublier une formation à la création d’entreprise dispensée par un centre de gestion de La Rochelle.

Un multirécidiviste de la formation

Professeur multicarte pendant 7 ans, remplaçant dans des collèges, en français, maths, latin, musique, il démarre une nouvelle vie professionnelle dans l’informatique en 1989 avec un DUT informatique.

Désireux de toujours progresser et prêt à se reconvertir quand cela est nécessaire, il va peu à peu parfaire sa formation. En emploi, il n’hésite pas à suivre des formations en cours du soir, au CNAM, puis à retourner, un an sur les bancs de la faculté en CIF, après avoir fait valoir ses acquis professionnels.

La VAP*lui permet de poursuivre ses études et de s’inscrire en DESS d’ingénierie de réseaux et systèmes, sans avoir les titres requis. « Diplomé avec mention TB, ma petite fierté de carrière, qui prouve surtout qu'on n’est pas fini même à 40  ans face à des étudiants de 23 ans. J’avais un statut d’ingénieur mais pas le diplôme correspondant. Je sentais que la start-up dans laquelle je travaillais commençait à battre de l’aile, je pensais que des études supérieures me seraient utiles. » 
Licencié en 2003, il rebondit en intégrant une nouvelle start-up créée par un ancien collègue à La Rochelle. Mais le travail est stressant, les déplacements fréquents, ses difficultés de santé s’aggravent. Il y restera jusqu’en 2009.

Ayant vite abandonné l’idée de créer sa petite entreprise de services informatiques, « pas viable avec la crise, déjà des boîtes bien implantées localement fermaient », il entre en formation à l’Afpa pendant un an. « Je m’y suis épanoui. La formation correspondait à ce que j’avais voulu faire en 2000. »

* VAP 85 : validation des acquis professionnels permet de s'inscrire dans une formation sans avoir les diplômes requis pour s'y inscrire.

Voir les formations pour ce métier