Accueil Actualités La POEC, une réponse précise aux besoins de main d’œuvre
Retour

La POEC, une réponse précise aux besoins de main d’œuvre

Décryptage 02/09/2021

La POEC, une réponse précise aux besoins de main d’œuvre

La POEC, une réponse précise aux besoins de main d’œuvre

En décembre 2020, 19 demandeurs d’emploi achevaient une Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) à Albi. Financé par l’OPCO EP, ce parcours d’une durée de 3 mois vise l’obtention de compétences en prestations de services et de conseil en relation client à distance. Six mois se sont écoulés depuis et 70% des stagiaires ont trouvé un emploi, un objectif reconduit pour le second groupe de 11, entré en juin. Répondre aux besoins en main d’œuvre identifiés sur le territoire, rapidement et efficacement, telle est la raison d’être de la POEC.

 

La POEC, en bref

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective est un dispositif créé pour favoriser la réinsertion des demandeurs d’emploi par la formation professionnelle et répondre aux besoins de recrutement des entreprises.

Elle permet à un groupe de demandeurs d’emploi de bénéficier d’une formation nécessaire à l’acquisition de compétences professionnelles requises pour occuper des emplois présentant des difficultés de recrutement.

Permettant l’accès rapide à emploi durable, la POEC est reconnue pour son efficacité. En effet, sa mise en œuvre est faite à l’initiative d’un OPCO (Opérateur de compétences) sur des métiers identifiés par des accords de branches professionnelles (ou par le conseil d’administration de l’OPCO). De fait, le dispositif débouche nécessairement sur des métiers dont les besoins en recrutement sont forts.

Dispensée par un organisme de formation enregistré en Préfecture comme dispensateur de formation, elle comprend des enseignements théoriques généraux professionnels et technologiques et se déroule exclusivement dans des locaux dédiés à la formation.

 

Faites-le tour de la POEC en 4 questions :

 

Comment une POEC est-elle mise en œuvre ?

Les branches professionnelles et OPCO recueillent les besoins de leurs adhérents en termes de recrutement et de compétences pour identifier les actions de formation à développer dans le cadre d’une POEC. La mise en place de la formation est assurée à l’initiative de l’OPCO de la branche professionnelle de l’entreprise qui conventionne un organisme de formation pour répondre aux objectifs de qualification d’une POEC.

Pôle Emploi agit ensuite en qualité de prescripteur pour présenter des demandeurs d’emplois dont le projet professionnel correspond aux objectifs de qualification définis par l’organisme de formation. La présélection des candidats est toutefois assurée par l’organisme de formation.

La sélection des candidats potentiels par l’entreprise se fait ainsi sur la base des présélections orchestrées en amont par Pôle Emploi et l’organisme de formation.

 

Toutes les entreprises peuvent-elles avoir recours à une POEC ? avec Marie NETANJ, Chargée de clientèle à l’Afpa, dans les départements du Tarn et de l’Aveyron. 

 

« Toutes les entreprises peuvent être parties-prenantes d’une POEC, à partir du moment où elles cotisent à la formation professionnelle et sont donc rattachées à un Opérateur de Compétences (OPCO). Car c’est bien eux qui sont à l’initiative de la formation » explique Marie NETANJ.

Les publics bénéficiaires :

Tous demandeurs d’emploi indemnisé ou non par Pôle Emploi sans restriction d’âge.

 

Quels sont les avantages de la POEC pour les entreprises ?

 

Pour une entreprise, être partie-prenante d’une POEC présente de nombreux avantages.

D’abord, et surtout, une POEC permet de recruter rapidement des profil qualifiés et opérationnels à l’emploi. Ces recrutements apportent des solutions aux métiers en tension et aux pénuries de main d’œuvre. Ces solutions permettent ainsi de dynamiser le territoire : « De manière générale, on observe peu de mobilité des candidats. Ils sont le plus souvent issus des villes voisines. Une POEC permet donc de réduire le chômage à l’échelle locale et de travailler davantage en proximité. » explique Marie NETANJ.

D’une durée de 400 heures maximum, soit 3 mois, la POEC permet de recruter avec certaines garanties, difficilement envisageables dans des schémas plus traditionnels. En effet, les entreprises ont la possibilité d’accueillir des bénéficiaires dans leurs locaux durant la période en entreprise. Cette première expérience permet de repérer des profils, des appétences, des postures et d’envisager plus sereinement des opportunités. « La majorité de nos publics signe un CDD ou CDI dans l’entreprise qui les a accueillis en stage ; ce qui illustre tout l’intérêt de ce dispositif » complète Marie NETANJ.

La POEC permet en fait de sécuriser les recrutements en offrant une phase d’intégration progressive dans l’entreprise au demandeur d’emploi, mais également de le former au plus près de ses besoins. 

Enfin, prendre part à une POEC ne représente aucun frais pour l’entreprise.  

 

À propos du financement : qui règle la facture ?

 

Le financement de la formation pédagogique est intégralement pris en charge par l’OPCO de branche, avec le soutien du FPSPP (Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels).

Garantie sans frais pour les entreprises, les bénéficiaires sont aussi exemptés de coûts dans le cadre d’une POEC. Ceux-ci acquièrent le statut de stagiaire de la formation professionnelle, durant tout le parcours, tout en conservant leur statut de demandeur d’emploi ; ce qui leur permet de prétendre et/ou de conserver à des indemnités Pôle Emploi.

 

Quelles sont les démarches à réaliser par l’entreprise pour prendre part à une POEC ?

L’employeur potentiellement intéressé par le dispositif doit s’informer des sessions de formation ouvertes par l’OPCO de sa branche professionnelle et identifier celles qui répondent à ses besoins de qualifications. L’entreprise doit alors prendre contact avec un conseiller au sein de son OPCO de référence, qui l’orientera ensuite vers l’organisme de formation conventionné pour assurer la POEC.

 

Alternance et POEC : est-il possible de combiner ? avec Marie NETANJ.

Prendre part à une POEC c’est accueillir en stage et/ou recruter un ou plusieurs salariés. Les embauches peuvent être CDD ou CDI mais également en contrats d’apprentissage ou de professionnalisation.

« Après une POEC, l’alternance est complètement envisageable. Par exemple, pour aller jusqu’au Titre Professionnel lorsque la POEC ne prévoit qu’un Certificat de Compétences Professionnelles (CCP). Le recours à l’alternance dépend des territoires et des secteurs. » conclut Marie NETANJ. 

 

Afpa Occitanie