Accueil Actualités Génie écologique : c’est résolument dans l’her(be) du temps en Occitanie
Retour

Génie écologique : c’est résolument dans l’her(be) du temps en Occitanie

Fil info 28/09/2021

Génie écologique : c’est résolument dans l’her(be) du temps en Occitanie

Dans le cadre du dispositif « Incubateur » de la DGEFP, l’Afpa a élaboré un parcours préparant au métier d’Ouvrier du génie écologique, dont les premières sessions expérimentales se sont déroulées entre septembre 2019 et août 2020. A Perpignan, une seconde expérimentation s’est tenue grâce au dispositif Innov’Emploi de la Région Occitanie ; dont le bilan a été dressé il y a quelques semaines, à la fin de l’été.

Génie écologique : c’est résolument dans l’her(be) du temps en Occitanie

Malgré la crise sanitaire, et le premier confinement qui a perturbé le calendrier initial, la formation expérimentale « Ouvrier du génie écologique » (OGE), mise en œuvre dans plusieurs centres de formation Afpa notamment celui de Perpignan-Rivesaltes (66), a tenu toutes ses promesses. C’est ainsi, riche de ce bilan positif que l’expérimentation s’est poursuivie en 2021, plus particulièrement à l’échelle locale grâce au dispositif Innov’Emploi de la région Occitanie.

D’une expérimentation nationale à un engagement local et durable

La Région Occitanie s’est engagée de manière réactive dans le soutien aux projets innovants, expérimentaux et/ou partenariaux dans les domaines de l’emploi, de la formation et de l’orientation.

Le Contrat de Plan Régional de Développement de la Formation et l’Orientation Professionnelle (CPRDFOP), signé avec l’État et les partenaires sociaux, et le Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC), constituent le cadre d’action qui permet l’engagement de la Région auprès des porteurs de projets.

Le dispositif Innov’Emploi s’inscrit dans cette démarche et compte plusieurs enjeux :

  • Investir dans une offre de formation en lien avec la demande économique et les métiers de demain
  • Lutter contre les ruptures en cours de formation
  • Expérimenter des pratiques pédagogiques innovantes adaptées à des publics ou des territoires isolés
  • Proposer des parcours qualifiants vers l’emploi, renouvelés dans leurs contenus, au regard des besoins de l’économie en temps réel et de façon prospective
  • Garantir l’accès à tout public aux parcours qualifiants par la consolidation des compétences clés
  • S’engager dans la modernisation des contenus et des modes de mise en œuvre de la formation et de l’accompagnement pendant les formations

« Le passage d’un incubateur à un Innov’Emploi expérimentation s’est fait assez naturellement. En réalité, nous cherchons toujours ce qui peut créer du lien et faire résonance entre les orientations politiques nationales et régionales et les besoins territoriaux. Ici nous avions un sujet de convergence » explique Patrick Rault, Directeur du Centre Afpa de Perpignan-Rivesaltes.

En effet, s’ajoute aux engagements forts de la Région en matière d’écologie et de tourisme, une réponse sociale. D’abord, parce que dans les Pyrénées-Orientales et d’autres départements, la saisonnalité liée au tourisme crée des emplois dont la majorité demeurent précaires. Mais aussi parce que malgré les dispositifs déployés pour remobiliser les personnes éloignées de l’emploi sur des métiers d’entretien et de remise en état de lieux verts, il existe peu d’opportunités de formation, permettant la qualification.

« Nous avons vu dans ce métier d’Ouvrier génie écologique (OGE), une solution pour répondre à cette problématique globale. Permettant ainsi de proposer à la Région une expérimentation avec une adaptation du programme national à l’Occitanie, de répondre à la problématique de la saisonnalité en proposant une seconde compétence à des saisonniers et des emplois géographiquement proches de leur bassin d’emploi et de proposer une suite des chantiers écoles vers une qualification utilisant les acquis précédents. » conclut Patrick Rault.

Une seconde expérimentation, également positivement conclue

Débutée en mars 2021, cette expérimentation à laquelle ont pris part 5 personnes, a été rythmée de sorties pédagogiques, de chantiers et de périodes en entreprise. De nombreux ouvrages ont été réalisés, permettant aux 5 futurs professionnels de s’exercer en pratiquant le geste-métier :

  • A La Tour-de-France, ils ont notamment dégagé la garrigue : tronçonnage, débroussaillage et broyage pour exportation avec le Conservatoire des Espaces Naturels d’Occitanie (CEN).
  • Du côté de Salses-le-Château, ils ont réalisé une fascine sèche pour obstruer un fossé, afin de remonter le niveau d’eau dans la parcelle et ainsi conserver un espace propice à l’Agrion de Mercure, une libellule protégée. 
  • Non loin, ils ont également réalisé et posé des nichoirs pour chouettes chevêches, chauve-souris et rolliers d’Europe.
  • A Banyuls-sur-Mer, ils ont restauré des murets en pierre sèche, et sécurisé des sentiers.

Débroussaillage manuel et sélectif de genêts d’Espagne

Fin août 2021, période à laquelle s’est achevée cette seconde expérimentation, Franck GAUDIN, formateur, dresse un bilan très positif. « C’est une formation de terrain qui favorise des situations réelles de chantiers avec leurs contraintes. Ainsi, les stagiaires doivent s’adapter aux situations et cela vient étayer considérablement l’approche théorique de base et l’interdépendance des actions sur un même milieu. » explique-t-il.

Cette formation permet de se rapprocher à de nouveaux partenaires, et d’être ainsi, continuellement, au plus près des acteurs du secteur. Des partenariats qui permettent également d’accueillir des intervenants de qualités et experts de leur domaine de compétences. Ils contribuent ainsi, sous des angles différents, à faire état de la complexité des écosystèmes variés du territoire.

Avec un emplacement stratégique au cœur des sites naturels de la région, le centre Afpa de Perpignan-Rivesaltes permet aussi de mettre en pratique les apprentissages avec du matériel professionnel de qualité. Les innombrables corps de métiers qui font la richesse de l’Afpa contribuent également au bon déroulement de ces expérimentations : menuiserie, maçonnerie, études du bâti… C’est toute une ruche qui s’active.

Jamais deux sans trois : en route pour une troisième expérimentation ?

Parmi les 5 personnes ayant participé à ce dispositif régional, 3 ont déjà trouvé un emploi dans le secteur – ce qui illustre le besoin croissant sur le territoire.

« Les entreprises de la filière constatent depuis longtemps l’absence de formation de niveau 3 (CAP, BEP) adaptée aux interventions de génie écologique sur les écosystèmes. Le recrutement d’ouvriers compétents et qualifiés est une difficulté importante pour les entreprises et représente un frein majeur à leur développement » explique Thomas REDOULEZ, Délégué général de l’UGCE, l’Union professionnelle du génie écologique.

Ainsi, afin de répondre durablement à ce besoin de main d’œuvre, le Titre Professionnel Ouvrier du Génie Ecologique a été créé et est effectif depuis le 1er septembre.

Une nouvelle qui présage de beaux jours pour la profession.

Contact

Franck GAUDIN – franck.gaudin@afpa.fr / Patrick RAULT – patrick.rault@afpa.fr  

Sur le même sujet

Ouvrier du génie écologique : l'heure du bilan pour cette expérimentation
Fil info - 03/05/2021

Ouvrier du génie écologique : l'heure du bilan pour cette...

Fil info - 03/05/2021

Ouvrier du génie écologique : l'heure du bilan pour cette...

Malgré la crise sanitaire, et le premier confinement qui a perturbé le calendrier initial, les... Lire la suite
Abeilles : lien entre formation et initiatives écologiques
Fil info - 10/07/2020

Abeilles : lien entre formation et initiatives écologiques

Fil info - 10/07/2020

Abeilles : lien entre formation et initiatives écologiques

Lundi 6 juillet au matin, au centre Afpa de Rivesaltes, Alain TAILLEFER et Franck GAUDIN, tous... Lire la suite