Accueil Actualités Faites de vos projets de recrutement une franche réussite
Retour

Faites de vos projets de recrutement une franche réussite

Fil info 06/09/2021

Faites de vos projets de recrutement une franche réussite

Vous avez un projet de recrutement ? Voici quelques conseils.

Faites de vos projets de recrutement une franche réussite

Recruter n’a rien de sorcier. D’après Isabelle, Chargée de recrutement des stagiaires à l’Afpa depuis 1 an et dans l’insertion professionnelle depuis plus de 18 ans, le recrutement, que ce soit pour intégrer une formation ou une entreprise, c’est surtout une affaire d’écoute et d’observation. Vous avez un projet de recrutement ? Voici quelques conseils.

 

Si l’accompagnement caractérise particulièrement un recrutement en formation, recruter un futur collaborateur en entreprise n’est pas si différent. C’est ainsi, parce que les approches sont sensiblement les mêmes, qu’Isabelle Cardinale-Brun, Chargée de recrutement des stagiaires, vous confie quelques-uns de ses précieux conseils pour faire de vos projets de recrutement une franche réussite.

 

Une affaire d’écoute et d’observation

D’abord, soyez exhaustif. On s’aperçoit souvent et très rapidement que les candidats ont une opinion biaisée des conditions de travail et des missions. Parfois, c’est par manque d’intérêt pour le poste mais souvent, c’est parce que les offres d’emploi ne sont pas assez détaillées. Il faut veiller à être exhaustif : cela limite la perte de temps, à la fois pour le recruteur que pour les candidats. Découvrez 8 conseils pratiques pour rédiger une offre d’emploi attractive.

Ensuite, cherchez les 5 erreurs.  « La première chose que je fais lorsque j’étudie une candidature, c’est que je vérifie la cohérence entre le CV, la lettre de motivation et le poste. Souvent, les candidats n’ont pas pleine conscience du poste. Parfois aussi, ils surestiment ou sous-estiment leurs compétences. Si j’identifie des inadéquations, je me note des questions à poser durant l’entretien. » explique Isabelle.

Ne sous-estimez pas l’entretien. « L’entretien est vraiment très important. Il est assez courant désormais de le réaliser en visio et cela n’enlève rien à l’intérêt de cet échange. Pour moi, il est capital. Il permet une meilleure analyse de la personnalité du candidat ». Voici 4 conseils pour faire passer un entretien à distance.

L’entretien est le moment idéal pour évaluer le non-verbal, d’observer la gestion du stress, d’apprécier la manière de s’exprimer. Selon les entreprises, ses critères sont plus ou moins observés mais demeurent importants dans n’importe quel processus de recrutement.

 

Pour ou contre les entretiens de groupe ?

Un entretien de groupe consiste à évaluer plusieurs candidats simultanément.

 

« Je ne suis foncièrement pas contre les entretiens de groupe, qui permettent notamment de faire un tri parmi les candidatures. Pour autant, je pense qu’il faut faire attention à ne pas écarter des candidats à fort potentiel, qui auront finalement manqué de se démarquer par le biais de tests hors de propos, trop généralistes lors de ces regroupements. Si une entreprise a recours aux entretiens de groupe, il me parait capital de prendre en compte la place de chaque candidat dans le groupe (observation comportementale). Ensuite, il reste essentiel de conduire des entretiens individuels pour découvrir la personnalité, la détermination et la motivation des candidats. »

Isabelle explique aussi qu’elle n’approuve pas certaines pratiques RH répandues, comme celle qui consiste à avoir une grille de cases à cocher lors de pré-entretiens.

Selon elle, « cette méthode écarte des candidats à fort potentiel et il est impératif d’aller plus loin. Le choix d’un candidat ne s’arrête pas à lui seul. En effet, que l’on constitue un groupe de stagiaires ou une équipe de travail, nous aurons à composer avec les interactions sociales au sein d’un groupe. Le recrutement c’est aussi une affaire d’humain ! »

Ne vous concentrez pas seulement sur les compétences techniques. Elles occupent de plus en plus de place dans les processus de recrutement : les softs skills ne sont pas à négliger. « En France, il est vrai que l’on a tendance à regarder en priorité les diplômes. Mais cette règle n’a rien d’absolu. Par exemple, il est plus intéressant pour une entreprise de recruter un candidat plus impliqué et moins expérimenté que l’inverse. Le choix doit aussi être fait en tenant compte des soft skills et plus largement de la personnalité. On ne peut pas établir que les soft skills sont plus importantes que les compétences techniques. Ces dernières peuvent s’acquérir par le biais d’un apprentissage (en entreprise ou en formation). Les soft skills comme l’autonomie, la capacité d’adaptation, l’esprit d’analyse, font partie intégrante du parcours et de la personnalité du candidat. Elles sont donc tout aussi importantes que les compétences techniques pour que le recrutement soit pérenne ».

Et c’est d’ailleurs, parce qu’elles sont importantes, que l’Afpa les a placées au cœur d’une nouvelle méthode d’apprentissage : ELOCE.

Prenez le temps. A titre d’exemple, pour entrer en formation à l’Afpa, c’est au minimum 3 étapes distinctes. « Le fait d’organiser une première réunion d’information collective, puis de faire passer les Identifications de compétences (tests de niveau), ainsi que des questionnaires adaptés à chaque formation et enfin de ponctuer par un entretien individuel est une méthode qui a fait ses preuves à l’Afpa. Elle permet de rendre acteur le candidat et de l’impliquer davantage. Le temps imparti à chaque étape permet de lever d’éventuels doutes ou freins et de trier aussi les candidatures par la motivation et le ténacité ».

Maitrisez le sujet. Elémentaire et pas tant que ça. Connaitre le métier ou les formations pour lesquelles on recrute est indispensable pour apprécier correctement les candidats, et s’assurer qu’ils correspondent au poste visé. « Il arrive parfois que certains candidats soient très sûrs d’eux et arrangent à leur façon certaines réalités du métier. Lorsque l’on maitrise le sujet, on ne peut pas tomber dans ce genre de piège. » confie Isabelle, confrontée à ce type de manipulation à ses débuts.

Ayez des ressources. « Même expérimenté, je crois qu’il est toujours important de s’appuyer sur des références. Lorsque j’ai un doute sur un profil, je me réfère systématiquement au Guide de positionnement ou encore au regard du formateur référent. Une entreprise peut quant à elle se référer à la fiche de poste ou au futur responsable du poste par exemple ». Pour limiter les doutes, Isabelle recommande aussi de mener les entretiens à plusieurs recruteurs. Cela permet de gagner en objectivité et en impartialité. Mener un entretien à plusieurs recruteurs permet de placer le candidat en conditions d’adaptation : il doit convaincre plusieurs personnes, de grades et de tempéraments différents : c’est un excellent exercice.  

Donnez des explications. A l’Afpa, le recrutement d’un candidat (aussi appelé positionnement, pour cause) ne se limite pas à donner une réponse positive ou négative à sa candidature. Le Chargé de recrutement a avant tout un rôle de conseil, afin de permettre au candidat d’atteindre son objectif premier : la réalisation de son projet professionnel. Tout est alors mis en œuvre pour apporter des réponses et permettre au candidat de continuer à cheminer vers son projet.

« En ce sens, il serait aussi opportun pour une entreprise, de permettre au candidat non retenu pour le poste, d’avoir un retour constructif sur son entretien, afin de lui permettre d’accepter l’échec, de le comprendre et ainsi de pouvoir avancer avec les bons leviers sur de nouvelles candidatures » recommande Isabelle.  

Une posture qui contribuera, qui plus est et sans aucun doute, à la bonne image de votre entreprise.

 

Recrutez avec un coup d’avance

Identifier les profils en amont du processus de recrutement et avoir un vivier de candidats suffisant, c’est possible. Il existe de nombreux dispositifs qui vous le permettent.

 

Afpa Occitanie